Etre Hospitalier au pèlerinage de Lourdes

S’occuper des malades, des personnes handicapée ou en difficulté tel est le rôle bénévole des Hospitaliers à Lourdes. René-Dominique Chrétien s'est livré à info-chalon.com.

Nous avons rencontré René Dominique Chrétien un de ces Hospitaliers qui depuis le jour du départ dans le diocèse d’Autun-Chalon-Macon, jusqu’au retour, se mettent à la disposition, bénévolement, des pèlerins qui ont des problèmes de santé ou des difficultés à se déplacer afin qu’ils vivent pleinement leur pèlerinage à Notre Dame de Lourdes.

Etre Hospitalier au féminin comme au masculin, c’est se vouer au service de son prochain lors des pèlerinages, une activité charitable sans doute tirée de certains Ordres religieux et de Chevalerie.

Info chalon : En quoi consiste votre travail au sein des équipes d’Hospitaliers ?

R.D. Chrétien : « Nous formons des équipes hospitalières depuis le premier jour du pèlerinage lorsque les cars viennent nous chercher pour nous emmener à Lourdes. A partir de cet instant nous sommes à disposition des malades, des handicapées ; des personnes en difficulté et chacun à son rôle. Pour ce qui concerne les soins ce sont les dames Hospitalières qui sont plus spécialement actives, particulièrement pour la toilette. Quant aux hommes Hospitaliers nous assurons les exercices pénibles : transfert, véhiculage sur place, etc. Et bien évidemment lorsque nous arrivons à Lourdes nous les installons au centre d’accueil Marie Saint-Frai prévu à cet effet. C’est un « hôpital » géré par la Congrégation des Filles de Notre Dame des Douleurs dans lequel il y a une assistance permettant d’avoir recours aux médecins et aux infirmières, eux aussi bénévoles. Notre rôle d’Hospitalier est d’avoir une oreille attentive et d’être au service de nos Frères en difficulté.»

Comment fonctionnez-vous durant le pèlerinage ?

« Comme tous les autres pèlerins valides ! Nous assistons aux messes, aux prières, au chemins de Croix en accompagnant les personnes dont nous avons la responsabilité dans toutes les cérémonies. C’est une organisation bien rôdée et sans faille. Nous sommes tous des bénévoles nous l’avons dit et c’est pour nous une parenthèse de six jours dans l’année Pour ma part je l’espère et je l’attends tout le reste de l’année. C’est mon 21e Pèlerinage comme Hospitalier.

Et puis le fait, le matin, d'entrer dans une chambre, de dire bonjour aux malades et de leur demander s'ils ont bien dormi, s'ils se sentent bien, cela les réjouit pour le reste de la journée : ils se sentent considérés comme des personnes à part entière, un peu comme des amis ! Ils existent ! Et pour nous, c'est primordial »

Peut-on devenir Hospitalier et comment s’y prendre.

« Si l’on a envie d’aider les autres ; de se mettre au service des autres six jours dans l’année, ce n’est pas énorme comme emprise sur une année, vous pouvez considérer que vous deviendrez Hospitalier. Les plus Anciens dans la fonction aident et soutiennent les plus Jeunes. Pour cela il suffit de prendre contact avec Sylvie Hanser, Maison diocésaine St Désert, 28 avenue de Bourgogne, Cidex 1505, 71390, Saint Désert : courriel : pelerinage@adautun.fr.

Je vais vous faire une confidence : être Hospitalier permet de recevoir cent fois plus que ce que l’on donne, c’est pour cela que je tiens à être aux cotés de ces personnes qui ont besoin de nous. »

Propos recueilli par JC Reynaud

 

Autres articles à lire